Diagnostic Sanitaire

Préservez la santé de votre patrimoine arboré par
un diagnostic sanitaire avec Serpe Conseil ! 

Qu'est-ce qu'un diagnostic sanitaire ? 


Le diagnostic sanitaire consiste en une analyse de l'état de santé d'un patrimoine arboré à un instant T. Son but est de préserver au maximum les arbres et leur écosystème tout en prenant en compte les contraintes paysagères (installations, aménagements, habitations) et la sécurité des usagers. Le diagnosticien récolte plusieurs informations sur :

- la morphologie des arbres : racines, collet, tronc, branches, feuilles, charpentières ;
- l'état physiologique des arbres : capacité de croissance, vigueur, capacité de stockage du carbone, résilience et réaction face à une agression, adaptation à son environnement ; 
- l'état mécanique des arbres : capacité d'adaptation structurelle face à des contraintes tel que leur propre poids, la force du vent, les cavités ou perte de bois suite à des tailles successives, la présence de champignons et bactéries, l'état des ancrages racinaires et insertions des branches.

Ces informations récoltées permettent de prescrire les interventions et conseils de gestion adaptés, au cas par cas. 

Valorisation des arbres - Serpe Conseil.png
thumb_5013_default_big.jpeg

Méthodologie du diagnostic sanitaire


Le diagnostic sanitaire se traduit par une analyse visuelle 
de chaque organe, du bas vers le haut, selon la méthode Visuel Tree Assessment (Matteck) qui permet d'identifier les défauts structurels de l'arbre et évalue les risques de rupture potentielles. La physiologie et la mécanique de l’arbre sont analysés de façon interdépendantes.

L'analyse physiologique

L’analyse physiologique de l’arbre prend en compte la capacité de croissance de l'arbre, son développement aérien ou racinaire et sa réaction de défense face à une agression, anthropique ou non. Le constat physiologique de l'arbre s'observe au travers de sa vigueur et de sa vitalité, son potentiel d'accroissement et de ramification, sa capacité à exploiter l'espace lumineux disponible. Cette analyse s'effectue notamment grâce à la méthode ARCHI de C. Drénou.

L'analyse mécanique

L'analyse mécanique de l’arbre est appuyée par une prise de mesures qui rassemblent les données suivantes : diamètre du tronc, taille de l'arbre, hauteur du houppier, vigueur de l'arbre, stade de croissance, capacité à créer du bois sain. Des défauts sont recherchés tels que des cavités, fissures, pourritures, branches mortes ou cassées, des inclinaisons ou des déformations anormales. Le diagnosticien se base sur la méthode VTA (C. Mattheck) et évalue ensuite la gravité de ces défauts en utilisant une échelle de notation (méthode DIA de W. Moore). Il prend en compte d'autres facteurs tels que l'espèce de l'arbre, son âge et son emplacement.

L'évaluation du risque : méthode QTRA

La méthode QTRA (Quantified Tree Risk Assessment) permet d'évaluer le risque associé aux arbres, après avoir déterminé la probabilité de rupture suite à une VTA (Visual Tree Assessment : évaluation visuelle de l'arbre). Ainsi, la gestion du risque est raisonnée et adaptée au patrimoine arboré étudié. Elle peut être matérialisé par un code couleur dans la base de données et aider à déterminer le délai d’intervention selon le risque.

Les préconisations d'intervention suite à l'expertise arboricole


Suite à l’expertise physiologique et mécanique des arbres, des préconisations d’intervention sont indiquées avec une date d'intervention. Elles peuvent donner lieu à :

  • Taille de formation / Taille d’entretien / Taille d’adaptation / Taille de conversion / Suppression charpentière à risque

  • Abattage / Démontage / Traitement phytosanitaire (echenillage, pose de pièges, de nichoirs etc…) / Haubanage / /Mise en chandelle

  • Expertise approfondie / Surveillance (jusqus’à 3 ans)

Un diagnostic sanitaire approfondi peut avoir lieu suite au diagnostic visuel et sonore de l'arbre pour déterminer la qualité réelle du bois et la capacité de stockage de l'arbre. Des outils d'aide à la décision peuvent être utilisés comme un résistographe ou une tarière de Pressler. Les préconisations issues de ces analyses sont des conseils suggérés aux commanditaires.

P1740693.JPG

Un diagnostic qui peut être réalisé à différentes échelles


L'arbre ayant une place centrale aujourd'hui et face aux pathologies grandissantes en faveur du réchauffement climatique, la demande en diagnostic peut se faire à différentes échelles.

Le diagnostic sanitaire peut être fait à l'échelle d'une ville entière en réalisant un inventaire avec l'aide d'un LIDAR, un outil permettant de réaliser une cartographie des arbres et numérotation de chaque sujet, ou pour des arbres indépendants dans des parcs ou propriétés privées. Plusieurs éléments sont pris en compte : la luminosité reçue par l'arbre, sa situation dans l'espace, ses capacités de développement actuelles, s'il a déjà subit des interventions et dans quel but, s'il est bien perçu par la population et son impact direct sur le paysage.

IMG-20210729-WA0000.jpg

Nos articles